Triathlon DO de Huy 2013

Triathlon DO de Huy 2013

Premier DO (1500m – 40km – 10km) de ma jeune carrière de triathlète. Sûrement pas le dernier. Pour franchir cette étape, j’avais jeté mon dévolu sur le triathlon de Huy. Pourquoi ? Sans doute pour le parcours vélo qui me correspond bien, c’est-à-dire un parcours vallonné.

La pluie était annoncée. A peine arrivée sur le site de la course, le ciel était bleu avec peu de nuages dans les alentours. Super, une fois de plus, mon petit ange gardien m’a permis de continuer sur ma lancée de courses sans pluie, pour ne pas faire exception à la règle qui a l’air d’avoir été établie pour moi 😉 Je m’élance donc pour 1500m de natation. Après seulement 200m, je me retrouve seule entre 2 groupes. Celui qui était devant moi nageait trop vite, et derrière, ce n’était pas du tout mon rythme. Je fais donc la partie natation toute seule au milieu de la Meuse. Je gère ma course, cela ne sert à rien de s’épuiser, mais je me sens vraiment bien dans l’eau : de bonnes sensations, de bons appuis… De quoi me mettre en confiance avant la suite. Sortie de l’eau : 1ère Dame et 6ème au scratch ! La deuxième Dame sort 2’30 derrière moi. Je commence la partie vélo en ne poussant pas trop sur mes jambes car ce n’est pas 20km que j’ai à parcourir mais le double et d’après le repérage que j’avais fait du parcours, un joli petit mur nous attend :p 2km sont passés que ça commence déjà à grimper. Je change de plateau afin de ne pas trop me faire mal. J’aurais peut-être dû le faire plus délicatement… Je déraille en pleine ascension. Résultat : chaine bloquée entre le cadre et le petit plateau. Moi qui n’ai jamais eu de souci avec mon vélo, qui n’ai jamais dû le réparer, je ne savais pas quoi faire. Au final, je réussis à réparer cela et à repartir avec au minimum une minute de perdue. Mon premier quart commençait bien –‘ Il m’a fallu au moins 5 minutes après avoir redémarré pour que le stress descende d’un cran. Mes mains étaient noires de graisse mais ce n’est qu’un petit détail. La suite de la partie vélo se passe sans encombres (fort heureusement). Je me posais juste quelques questions : comment cela se fait-il que je dépasse des hommes dans les descentes ? Pourtant, ce n’est pas mon poids qui m’aide. Mystère… Je dépose mon vélo dans le parc. Trois minutes d’avance sur la poursuivante. What ? J’ai creusé l’écart malgré mon problème mécanique ? Une bonne nouvelle plutôt inattendue 🙂 Et c’est quand la partie course à pied a démarré que j’ai compris où résidait la grosse de différence de difficulté entre un huitième et un quart. Les premiers kilomètres se sont très bien passés mais déjà à partir du quatrième, les jambes commençaient à beaucoup souffrir. Mais il hors de question de baisser les bras. Je n’avais pas envie d’avoir mené la course durant la natation et le vélo pour me faire une fois de plus dépasser durant la course à pied surtout que je ne savais pas du tout comment courait la fille qui était en deuxième position. Je termine la course à pied comme je peux mais je la termine. 42’15 pour la partie à pied !

Résultat : 2h23 pour mon 1er DO, 1ère Dame avec 7’30 d’avance sur la 2ème, 26ème au scratch. Tout ce que je veux après la course, c’est de pouvoir récupérer et profiter. Mais apparemment, tout le monde n’était pas du même avis que moi. Je me suis fait, presque tout de suite après avoir passé la ligne d’arrivée, harponner par un accompagnateur afin d’aller au contrôle anti-dopage. Ok, pas de souci, j’y vais tout de suite. Sauf qu’en acceptant d’y aller immédiatement, je n’imaginais pas devoir y rester 1h30. Je devais boire, boire et encore boire car la course m’avait un peu déshydratée et il m’était impossible de faire ce que le docteur voulait. Après presque 5L d’eau et 1h30 à attendre, je suis enfin libérée. Sauf que mon estomac a eu un peu de mal à absorber toute cette eau. J’ai donc été malade toute la soirée : maux de tête, nausée et je vous passe les détails. Ma joie a en partie été gâchée à cause de ce contrôle. Plusieurs amis avaient fait le déplacement pour m’encourager, d’autres amis triathlètes avaient fait la course, mais impossible pour moi de les remercier ou de prendre de leurs nouvelles. Je sors donc de ce local (qui me hantera à vie) au moment où tout le monde est parti. Je remercie quand même les organisateurs qui ont attendu que les filles présentes au contrôle anti-dopage en aient terminé pour faire la remise de prix.

En résumé : premier DO, premier problème mécanique, premier contrôle anti-dopage et première fois que je m’impose dans une course toutes catégories confondues. Beaucoup de joie, un peu d’amertume mais surtout de la fierté.

A tout bientôt pour de nouvelles aventures 😉

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s