Stage Janvier 2015

De retour d’un stage de 9 jours au soleil, près d’Alicante et d’Elche (un club de foot de Liga pour ceux qui connaissent, loin dans le classement mais en Liga quand même 😉 ). C’était bien bien bien ! J’ai essayé de vous ramener du soleil mais ça n’a pas fort marché…

Ce stage n’a pas démarré de la meilleure manière. En effet, on devait décoller le 24 janvier à 07h30 et grâce à Madame Météo (tu voulais de la neige, ben en voilà), le vol a été retardé : décollage à 12h ! Super, on s’enjaille dans l’avion car interdiction de sortir de l’avion. Votre sortie est considérée comme une annulation de votre vol et vous ne récupérez pas vos bagages. On arrive finalement à l’aéroport d’Alicante et haaaaaaa quel bonheur : ciel bleu, soleil et un peu moins de 20 degrés. Que demander de mieux pour un 24 janvier ? Peut-être 25 degrés 😉 Haha, je suis sure que je vous ai déjà tous dégoûtés, ce n’est pas grave, je continue 😉 Un programme assez chargé était prévu : natation tous les jours, vélo 6 à 7 fois sur les 9 jours et 5 séances de course à pied 🙂 Tout s’est très bien passé niveau entrainement. Juste une piscine un peu loin du lieu de logement qui nous faisait perdre une heure par jour. Mais cela en valait la peine car c’était vraiment une belle piscine et on avait toute la place qu’on voulait pour faire de bonnes séances. Les Espagnols respectent énormément les sportifs de haut niveau. Du coup, dès qu’on plongeait, nos couloirs se libéraient et le public changeait automatiquement de couloir (sans avoir réservé quoi que ce soit, on était là en tant que public, comme eux). C’était pareil sur la route. Contrairement à ici en Belgique, les automobilistes s’écartent pas mal des cyclistes et respectent plus ou moins la distance de sécurité (il y a toujours des exceptions : certains se plaisaient à passer le plus près possible de nous).  Les 3 derniers jours, les séances vélo furent un peu perturbées car le vent a soufflé pendant toute cette durée entre 70 et 100 km/h. Pas facile tenir son vélo avec ces rafales-là. Mon dos et mes bras sont beaucoup plus musclés maintenant tellement ils ont du rattrapé mon vélo. Les paysages étaient magnifiques. Je pense qu’il n’y a pas une seule sortie vélo où on n’a pas pu profiter du milieu. On est passé plusieurs fois sur une petite route entourée par des palmiers. On ne voyait que cela autour de nous, c’était affreusement magnifique ! 🙂 Pour la course à pied, je trouvais que le cadre était idéal car il y avait une réserve naturelle à 2 km de notre logement et des petites routes peu fréquentées derrière le camping où on logeait. Le vent a aussi été un élément perturbateur mais moins qu’en vélo, même si on atteignait des moyennes de fou à l’aller mais au retour, on faisait du surplace (pareil en vélo). Un bon travail de musculation car il fallait pousser sur ses petites jambes pour ne pas foutre en l’air sa moyenne 😉

C’était vraiment un beau cadre avec un groupe bien bien sympa, une bonne ambiance entre athlètes. Jusqu’à maintenant, vous me détestez car pendant que vous vous les geliez ici pendant que moi, ben j’étais en Espagne. Bon, juste pour être sure que vous ne m’en vouliez pas trop, je vous permets de vous moquer un bon coup de moi : j’ai réussi à me refroidir là-bas alors qu’il faisait 25 degrés. Bien joué Elo 😉

Kiss kiss keur keur love les petits gars ❤

(Je n’ai pas de photos, désolée 😦 )

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s