French Cup Noeux-les-Mines 2015

Cela date déjà d’un petit temps mais un petit résumé s’impose. Le 10 octobre dernier, je participais à la fameuse Coupe de France des clubs de triathlon avec l’ECAC Chaumont Triathlon. J’en avais déjà beaucoup entendu parler mais c’était la première pour ma part. Je résumerai mes pensées à la fin de cet article.

Le week-end a commencé par un petit souper au Flunch (style de cafétéria pour les Belges qui comme moi auparavant ne savent pas de quoi il s’agit) suivi par une soirée The Voice Kids ! Pose vernis et tout le nécessaire pour le lendemain puis un bon dodo. Le lendemain, nous arrivons sur le site de course avec la brume et des températures en-dessous de 10°. Je sens qu’on va cailler. On reste bien au chaud en attendant l’échauffement et le départ de notre course. La course se déroule en équipe de minimum 3 et maximum 5. Par contre, on doit obligatoirement être 3 à l’arrivée. En démarrant à 3, il ne devait absolument pas nous arriver de pépins ! L’eau est annoncée à 14 degrés. Difficile à croire… Nous sommes parties à un bon rythme en natation mais avons dû un peu ralentir pour rester groupées. Nous avons évité de peu la disqualification car nous avons failli oublier une bouée 😉 Ce qui n’est pas arrivé : nous avons bien fait la distance demandée ! Suit une très longue transition. Sur le vélo, le vent se fait sentir mais nous mettons en place une tournante afin qu’il n’y en ait pas une qui s’épuise à prendre le vent. Nous tournons principalement à 2 mais la troisième viendra nous donner un coup de main devant de temps en temps. Nous finissons ce parcours sur une bonne note car il y a eu une très bonne entente dans l’équipe et avons effectué du coup un beau parcours. De nouveau : longue transition. En course à pied, le parcours ressemble un peu à un parcours de cross mais sans la boue. Une des filles de l’équipe commence à beaucoup souffrir suite à une blessure. Une petite pause s’impose pour qu’elle puisse récupérer et on repart de plus belle. Respect ! Elle a couru sur une déchirure pour nous permettre de passer la ligne d’arrivée ! On finit finalement à la 8ème place avec beaucoup de belles choses à retenir.

Suit une petite course pour aller nous couvrir car, à peine arrivées, nous gelons sur place ! Après avoir essayé maintes fois de nous réchauffer, nous nous abritons dans une salle d’où nous pouvons plus ou moins suivre la course des mecs.

Après, un petit contre la montre pour récupérer tout notre matos et retourner à l’hôtel pour s’apprêter pour la suite ! La compétition se prolongeait par une « petite » soirée organisée. Parcours fait de petites péripéties qui sont amusantes à raconter mais qui n’ont rien à faire sur ce blog. Je vous éviterais donc cela !

Pour résumer ce w-e et cette fameuse Cup, un seul mot : GENIAL ! 🙂 Dommage le temps… Avec un peu de soleil, ce serait encore mieux passé. Merci Alex et Nono de m’avoir fait découvrir cette course. Love love ❤

12087701_864157120306897_1537325566444152665_o

Photos de la Fédération Française de Triathlon

Advertisements

Grand Prix D1 Nice 2015

J’ai eu la chance de participer le 3 octobre à la finale du Grand Prix français de Division 1 de triathlon sur la fameuse Promenade des Anglais 🙂 Bon le soleil n’était pas au rendez-vous comme d’habitude à la Côte d’Azur comme en atteste les news. Très triste pour les Niçois et autres. Toutes mes condoléances à toutes les familles touchées ! Sinon, pour l’équipe, nous n’avons rien pu faire pour sauver notre peau et échapper à la descente en D2 mais nous nous sommes battues et c’est là l’essentiel !

Personnellement, je suis assez contente de moi. Départ sur une plage de cailloux et rentrée dans une eau à 21 degrés (combinaison interdite). Dès le début, c’est grosse bataille un peu comme à Quiberon. Je suis à un moment à côté de Nono, une de mes coéquipières et on est toutes les 2 tellement serrées qu’on est obligée de se donner des coups pour espérer avancer. Sans le vouloir, elle m’arrache mes lunettes (sans rancune No !). Je m’arrête, les remets mais pour éviter de me faire couler une fois de plus, je me mets tout à droite et évite comme cela le bain de foule. Je nage toute seule mais je remonte pas mal de monde pour au final, sortir à une bonne place. Pour vous dire comme c’était belliqueux : j’ai trouvé une fille en-dessous de moi et je me suis demandée « Mais qu’est-ce qu’elle fait là ? ». Ce n’est même pas moi qui l’avais noyée ! Je suis sur une bonne lancée avec une bonne transition et je chope au passage un groupe à vélo. On roule plutôt pas mal et on revient sur le groupe qui nous précède et puis encore sur le groupe devant. Au final, on se retrouve à plus ou moins 30 filles qui veulent en découdre. Je peux vous assurer que ça fait peur ! Je me place aux avant-postes pour éviter d’exploser aux relances. Car des relances, il y en avait ! On avait 5 tours à effectuer et chaque tour était constitué de 2 lignes droites donc pas mal de demi-tours. Ca roule assez bien et vite (moyenne un peu inférieure à 40km/h) ! Arrive le moment de la transition. J’avais prévu mon coup et retiré mes chaussures à l’avance. Ainsi, quand les autres filles commencent à retirer les leurs, j’accélère un peu et me place tout devant. Je suis la première du groupe à poser le pied. Enfilage de chaussures et là, ça foire ! Il y a une de mes chaussures que je n’arrive pas à mettre correctement. J’ai été obligée de l’enlever pour la remettre ce qui m’a fait perdre un peu de temps. Mais je démarre quand même la course à pied dans la première moitié du groupe, le tout à un bon rythme. Mais ces lignes droites sont interminables ! Enfin le demi-tour et je suis toujours dans le coup. Mais après 3km500, ça devient vraiment dur et je suis obligée de laisser partir les filles qui étaient avec moi. Je termine la course en me trainant sur mes jambes mais je la termine à une place raisonnable. Je suis contente de moi car pour la première fois de ma vie, j’ai roulé dans un gros groupe vélo, aux avant-postes en plus et je me suis bien débrouillée au final en nat et à pied! Encore de l’expérience engrangée !

Je remercie mes parents d’avoir fait le déplacement jusque Nice sous la flotte pour moi, d’avoir roulé dans les orages à 30km/h sur l’autoroute pour moi de nouveau (car oui, j’ai roulé plus vite pendant la course que nous en voiture sur l’autoroute 😉 ). Je remercie aussi l’équipe de Chaumont pour tout et surtout pour le fait qu’ils m’ont fait confiance toute la saison malgré les pépins physiques. Et je remercie du fond du cœur BBikes d’avoir résolu les pépins mécaniques de ma bête de course quelques heures seulement avant mon départ vers la France !

Petite information pour les autres clubs : les ECAC girls sont prêtes à se battre pour revenir le plus vite possible parmi l’Elite !

Sur ce, ciao ciao et à dans peu de temps pour le résumé de la Cup (qui fut mythique !) 🙂

DSC_0187