Championnat francophone Triathlon Sprint 2016

La saison démarrait ce w-e par le championnat francophone de triathlon sprint qui se déroulait à Bertrix. C’était épique comme début de saison car étant fin avril, on s’attendait à démarrer dans un temps mitigé mais pas de courir sous la neige avec 2 degrés au thermomètre. Longtemps, nous avons cru que la course serait soit modifiée soit annulée. Et ben non ! Course maintenue. Tant mieux, cela allait me permettre de me tester avant la coupe d’Europe de Madrid de la semaine prochaine. En plus d’être la première course de la saison, c’était aussi ma première course sous mes nouvelles couleurs, celles du TriGT.

La course se déroulait en départ par vagues car la natation s’effectuait en piscine. La plupart de mes adversaires directes démarraient en même temps que moi car les vagues avaient été faites en fonction des temps estimés par chaque inscrit sur 750m de natation. Départ donné à midi pétante. Dans mon couloir, nous nous étions arrangées pour ne pas démarrer toutes en même temps mais pour démarrer par ordre de force. On me fait partir première mais apparemment, tout le monde n’avait pas compris le principe car j’ai du me battre pendant 50m avec une fille de mon couloir qui ne voulait pas me laisser passer. J’accélère un petit peu afin de prendre ma place. Je prends vite la tête de ma vague tout en gardant quelques concurrentes proches de moi. Mes sensations dans l’eau ne sont pas exceptionnelles mais le temps illustre bien les progrès que j’ai faits depuis l’année passée. Il m’a fallu pas loin de 30 sec en moins que l’année passée pour effectuer la même distance. Je sors de l’eau en 1ère position, sors de cette piscine où la température ambiante était de 30° pour arriver dehors où la température frôle les 0 degrés. Désolée pour le vocabulaire que j’ai utilisé à mon entrée de la transition mais il caillait vraiment ! Pour la 1ère fois de ma vie, j’enfile donc une veste par-dessus ma trifonction (comme pratiquement tout le monde). Je n’ai vraiment pas envie de choper la crève une semaine avant Madrid et en plus, mon papa m’avait dit qu’il ne me laisserait pas sortir de la zone de transition si je n’avais pas enfilé une veste donc si je voulais courir, je n’avais pas le choix 😉 Merci papa ! Le début du parcours vélo est une suite de petites bosses puis suit un long faux-plat descendant suivi d’un long faux-plat montant. Je reste en tête pendant un petit temps puis me fait dépasser par une de mes équipières. Connaissant son niveau à vélo, j’essaye de la garder en point de mire durant toute la course (drafting interdit, je ne pouvais donc pas prendre sa roue). Mes jambes, même tétanisées par le froid, ont l’air de bien se porter et malgré la puissance que je développe, elles n’ont pas l’air de se fatiguer. Tant mieux, c’est de bonne augure tout ça 😀 Je pose le vélo 1 minute derrière la première, enfile vite vite mes chaussures (pas trop compliqué malgré mes pieds gelés), prends mon petit gel et puis pars à la poursuite de ma coéquipière. Les jambes déroulent sans problème et petit à petit je vois que je reprends du temps sur la 1ère. Un bon petit coup de pouce au moral car on courait dans un monde blanc tellement il neigeait ! Une petite accélération et je me vois grapiller des secondes sur la première place. Je la dépasse finalement à 400m de l’arrivée dans une petite bosse. C’est fou comme cela peut vous donner de la force. A peine dépassée, j’accélère afin de m’assurer la 1ère place. C’est chose faite, j’arrive à gagner cette course ! Cela signifie donc que je m’adjuge le titre de championne francophone toutes catégories confondues. Je suis vraiment contente de moi car cette course annonce de belles choses pour le reste de la saison. En effet, malgré le froid, je pense que j’aurais pu recourir après. Mes jambes n’étaient pas spécialement fatiguées. Je suis donc bien préparée pour les distances olympiques. Vivement Madrid !

Cette course fut vraiment épique et restera longtemps dans les têtes et dans les muscles 😉

DSC_0208.JPG

Je remercie Annabelle ma coéquipière qui inconsciemment m’a permis de faire une si belle course. Je remercie aussi mes parents qui ont passé toute leur journée sous la neige pour moi et pour leurs encouragements. Pareil pour mon pote Brieuc qui a pris le froid pour m’encourager alors qu’il devait courir quelques heures plus tard. Mais surtout je tiens à remercier toutes les personnes qui m’encadrent : mes entraineurs Cédric et Els pour tout le temps qu’ils passent à s’occuper de mes petits programmes, mon kiné et ami Romain pour toutes les heures qu’il passe à réparer tous mes petits soucis physiques et ma diététicienne Manon pour son suivi diététique mis à jour à chaque rencontre ! Je tiens également à remercier tous mes sponsors et tous les sponsors du club.

Bisous bisous les petits gars et à la semaine prochaine pour de nouvelles aventures !

DSC_0230.JPG

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s