T3 Series Vilvoorde 2016

3ème étape des T3 Series ce week-end à Vilvoorde. Cette manche assez compliquée au vu de la météo caniculaire s’est tout de même terminée à une très très belle 4ème place de l’équipe grâce à un super tir groupé des différentes filles de l’équipe. Nous sommes toutes super heureuses même si nous n’avons aucune fait la course de notre vie. D’où l’esprit de l’équipe qui se solde en un résultat inespéré 🙂

On commence, comme toujours, par la natation. J’ai essayé de positionner l’équipe sur la ligne de départ là où nous ne serions pas trop gênées mais où nous n’avions pas plus de distance à couvrir que les autres. Au final, je m’en sors vraiment bien mais je pense être la seule car les autres se sont malheureusement fait engouffrer dans la foule. Grâce à un départ assez rapide, je me positionne vite dans les pieds de certaines filles sans vraiment avoir de problèmes de batailles ou de guérillas pour me placer (une première depuis quelques courses déjà). Après la 1ère bouée, on tourne à 90 degrés et 50m plus loin, on tourne de nouveau à droite pour revenir plus ou moins au point de départ. A ce moment-là, en tournant, je remarque que devant moi, il n’y a que quelques filles et donc que je suis à l’arrière du groupe de tête. Waw, je n’y aurais jamais cru aux entrainements natation cette semaine au vu des sensations qui étaient loin d’être énormes. Rien que cette partie de la course me rend déjà heureuse ! Ensuite, suit une transition assez longue (sans combinaison en néoprène car j’ai oublié de préciser que l’eau était tellement bonne que nous n’avons pas eu besoin d’enfiler la combinaison, PLAISIR). Je perds un peu de distance sur les filles qui me précèdent. En prenant mon vélo, nous sommes 3 (dont une qualifiée olympique). Cette dernière a pas mal roulé pour nous et organisait le groupe en nous faisant rouler de temps en temps devant. Nous revenons sur un groupe de 3 qui nous précède et puis enfin sur la tête de course (une fille en solo). Derrière, un groupe de 4 remonte à notre niveau. Là, je peux vous assurer que j’ai commencé à sentir la différence et à vraiment souffrir. De un, nous étions beaucoup plus donc les relais pouvaient être plus courts et donc y mettre plus de puissance et d’énergie. De deux, c’était un parcours vélo qui me convenait tout à fait (ou pas). La plus longue distance sans virage faisait maximum 300m. Donc des relances absolument tout le temps ! Tout ce que je n’aime vraiment pas :p Mais malgré tout ça, j’ai réussi à rester dans le groupe pendant 18km. Mais à peu de distance de la 2ème transition, j’ai explosé du groupe… C’était la relance de trop. En fait, contrairement à ce que je devrais faire, je me suis placée en queue de groupe car les filles étaient vraiment dangereuses et ne faisaient absolument pas attention aux autres, vraiment comme si elles n’avaient jamais roulé en groupe. Elles s’écartaient à chaque petit obstacle sans prévenir et sans jeter un coup d’œil à côté d’elle. Je préférais rester à l’arrière et ne pas prendre trop de risque. J’y ai du coup laissé beaucoup d’énergie et j’ai pété du groupe. Je pose donc le vélo un peu derrière le groupe de tête. En démarrant la course à pied, je sens tout de suite que ça va être très compliqué. Il fait étouffant et les jambes ont laissé leurs muscles sur le vélo je pense 😉 Très vite, je commence à me trainer. Le parcours consiste en 2 fois un aller-retour le long du canal. L’aller est assez dur car vent de face mais le retour est pire car le vent ne nous rafraichit pas du tout et il ne nous aide pas. J’avais l’impression d’être dans un four et malgré les dix gobelets (un peu exagéré) d’eau que je me suis jetée dessus au début du parcours, je suis totalement sèche (excepté un peu de transpiration 😉 ). 2,5km effectué et je reprends une petite douche de gobelets. De nouveau, ça ne suffit pas, je suis totalement sèche 500m plus loin. Je me traine et je vois que ça revient derrière mais je n’arrive pas à accélérer. Je passe finalement la ligne d’arrivée après m’être fait dépassée 2 fois mais après en avoir dépassé une aussi. Je finis donc 13ème sans énergie, totalement KO. Vite me réhydrater et reprendre des minéraux. Suivent Annabelle, Kelly, Emma et Françoise. Grâce à nos belles places, on assure une belle 4ième place au club. Toutes très heureuses d’en avoir fini mais surtout d’avoir fait un si bon résultat 🙂

13652955_1711425335784127_3518209403418089213_o

Merci à nos différents supporters et aux sponsors personnels ou du club.

Prochain rendez-vous : Championnats du Monde Universitaires de Triathlon qui se déroulent à Nyon le 7 août. D’ici là, grosse grosse préparation ! Souhaitez-moi bon courage 😉

Bisous bisous à tous !

Advertisements

ETU Premium European Cup Holten 2016

Samedi, je participais à ma dernière coupe d’Europe de la saison. J’avais à cœur de faire un bon résultat pour rattraper un peu le coup de Madrid et de Weert. Chose faite 😀 Plus de détails dans la suite…

DSC_0162.JPG

Temps très changeant avant le départ : alternance de soleil et de trombes d’eau. J’espère que le temps sera avec moi ! Line-up habituel, je me place sur le côté droit du ponton. Le départ est donné et tout de suite, je sais que je me suis mal placée. Après seulement quelques mètres, je me fais déjà noyer. 3-4 filles au-dessus de moi, je ne peux pas faire grand-chose. A peine eu le temps de respirer que je me retrouve de nouveau à la bagarre. Cette fois-ci, j’accroche l’épaule de la fille et la tire en arrière mais je m’en prends plein la g***** en retour : elle m’agrippe le pied, me tire en arrière et une fois à côté de moi, elle me noie et me laisse plusieurs secondes sous l’eau. Je reprends ma respiration et là, qu’est ce que je remarque ? Je suis la dernière ! Il n’y a plus personne derrière moi ! Ha non hein, ça ne va pas recommencer comme à Weert ! Je me décale donc sur la droite pour éviter toute bagarre supplémentaire, mets le moteur et commence à dépasser de nombreuses filles. Après avoir passé les 3 bouées, il me reste approximativement 250m. Allez Elo, c’est le moment de tout donner. Il vaut mieux faire l’effort en natation pour accrocher un groupe quitte à exploser après que de te retrouver seule à l’arrière. Je fais alors un gros effort pour revenir sur un groupe que je vois juste devant moi. J’arrive à l’accrocher quelques 100m avant la fin du parcours nat, je me planque dedans et je sors de l’eau en même temps que ces filles. Quand j’arrive à mon vélo, je vois qu’il y a encore pas mal de vélos et donc de filles derrière moi. Je remarque aussi que c’est la drache nationale. La météo ne veut pas m’épargner apparemment… Tout se passe nickel à la transition et je pars à vélo avec une fille. On est donc 2. Juste devant nous, encore un groupe de 2 puis encore un autre de 2 devant. On se tient toutes en peu de temps. Je fais l’effort puis demande à ce qu’on prenne mon relais. Grâce à une fille qui revient de derrière, on revient sur les 2 groupes qui nous précèdent. Je pense qu’au final, on doit être une dizaine dans mon groupe car devant les 2 groupes de 2, il y en avait un de 4-5 filles. L’organisation n’est pas top mais ça roule ! Sur le parcours, il y a une côte par tour. Elle fait plus ou moins 300-400m mais qu’est ce qu’elle fait mal ! Malgré tout, je n’explose pas du groupe, je me fais force pour rester avec elles. Mais, vu l’état détrempé de la route, je suis assez prudente dans les virages comme la plupart des filles excepté quelques-unes qui sont assez inconscientes et qui les attaquent sans même freiner un petit peu. Je perds du coup un peu de temps dans la descente mais avec les autres filles lâchées, nous arrivons à revenir sur elles. Regroupement peu de temps avant la côte. A peine engagées dedans que ça attaque. De nouveau, on est quelques-unes à ne pas tenir mais nous arrivons à revenir sur elles juste après. On arrive donc à la transition presque toutes ensemble (il y en a certaines qui soit se sont arrêtées, soit ont explosé). Enfilage de chaussures assez rapide et je démarre pour les 5km. Tout de suite, je sens que ce n’est pas la forme à pied. De un, mon péronier gauche est assez douloureux et de deux, mes intestins me jouent des tours. J’essaye de courir au mieux malgré tout mais au final, le temps CAP n’est vraiment pas bon. Je boucle tout de même l’épreuve en 27ème position. Il y a 3 semaines, à Weert, j’hésitais encore à venir participer à cette course mais au final, je suis vraiment contente d’être venue car il y a beaucoup de positif à tirer de cette aventure. Et puis, un point très important à mes yeux : je suis CAPABLE de tenir un bon groupe à vélo !

Merci à mes entraineurs qui ont toujours cru en moi et qui arrivent à me booster le moral quand il est au plus bas. Merci aussi à ma famille et mes amis qui me soutiennent coute que coute. Et puis, merci aux sponsors qui continuent à croire en moi malgré les différents échecs (Transitions Sports, BV Sports ainsi que les sponsors du TriGT comme Arena et CBD Entreprise).

Rendez-vous ce week-end à Vilvoorde pour la 3ème étape des T3 Series Triathlon !

NB: Pour vous prouver qu’il faisait dégueulasse 😉