Demi-Ironman de Chantilly 2016

Mon premier demi-Ironman hier : 1900m de natation – 90km à vélo – 21km de course à pied. Quelle expérience dans un cadre idyllique ! Mon papa avait jeté son dévolu sur la manche du Castle Triathlon Series qui se déroulait à Chantilly en France et j’ai décidé de le suivre là-bas pour vivre notre première expérience sur long ensemble. Nous avons tous les 2 bouclé l’épreuve épuisés mais heureux 🙂 Pour ma part, avec une pointe de déception. Je vous explique cela plus bas.

DSC_0186.JPG

Le départ était donné à 8h. Lever très matinal du coup. Une fois sur place, on met tout le matos en place, un petit échauffement pour mettre la machine en route et briefing. Le stress monte un peu car chaque fois qu’on m’encourage avant la course, j’ai juste envie de pleurer de nervosité. Pour le départ natation, je me place en 1ère ligne pour pouvoir faire un départ rapide et être bien positionnée quand on devra passer entre 2 bouées au 250m. L’espace entre elles est fort réduit et je n’ai pas envie de m’engager dans une petite bagarre. Je prends donc les devants. Tout se passe super bien. Il y a juste 2 gars qui commencent à m’ennuyer : il y en a un qui n’arrête pas de me toucher les pieds et je déteste ça et un autre qui ne nage pas droit du tout et qui, étant à côté de moi, n’arrête pas de me donner des coups. Je me défends et finis par me retrouver seule et bien tranquille 😉 D’ici la fin du parcours natation, j’arrive à dépasser encore un gars. Je sors finalement de l’eau 1ère Dame et 4ème au scratch. OMG, seuls 3 mecs ont nagé plus vite que moi, j’ai du mal à y croire ! J’ai nagé en 27’30, je suis contente de moi parce que je me sens encore fraiche comme un gardon 🙂

DSC_0231.JPG

DSC_0255.JPG

J’essaye de faire la transition la plus rapide que je peux (parce que je sais bien que je suis loin d’être la plus douée sur le vélo) et d’ailleurs, aucun des mecs qui me suivaient n’a su me dépasser durant cette longue transition qui empruntait les marches du château. La transition fut un peu plus longue en temps que d’habitude car j’ai du enfiler des chaussettes pour éviter de me taper de nouveau de jolies cloches aux pieds. Je démarre le vélo calmement. Je ne pouvais pas dépasser une certaine zone d’intensité au risque de me cramer pour la suite. Je suis assez facile et un peu en avance sur le temps objectif que je m’étais fixé. Je me ravitaille bien pour éviter tout problème de déshydratation suite à la chaleur ou toute hypoglycémie suite à la durée de l’effort. Tout se passe vraiment nickel chrome ! Je m’amuse même sur mon vélo et les 90km passent super vite (6 minutes plus vite que ce que j’espérais). J’arrive à la transition avec une vitesse moyenne supérieure à 30km/h. Pour une première, je suis assez contente de moi. En plus, à part les douleurs aux genoux dues à la petite blessure qui date d’avant les championnats du monde universitaires et les jambes qui tremblent un peu, je sens que j’aurais encore pu continuer comme ça pendant au moins 20km. Je me sentais vraiment bien.

DSC_0290.JPG

Je descends de mon vélo en 3ème position chez les femmes avec une minute de retard seulement sur la 2ème. Je suis un peu dérangée au niveau de la descente du vélo car l’espace est très étroit et les hommes qui me précèdent descendent du vélo à l’arrêt et puis ne se dépêchent pas pour aller rejoindre leur « box ». Moi je voudrais pouvoir descendre en conservant une certaine vitesse puis courir au plus vite jusqu’à mon emplacement. Du coup, je dépasse comme je peux les hommes mais ça s’avère un peu compliqué. Au final, j’enfile mes chaussures (sans crampes cette fois-ci, victoire !). Je pars en course à pied à un rythme assez élevé car je sais que la fille qui me précède n’est pas loin. Je passe au 2ème km en 8’20, un peu trop rapide sachant ce que je viens déjà de faire comme effort et qu’il me reste un semi-marathon à courir. D’ailleurs, quand je reviens à son contact, je parcours encore quelques km derrière elle mais après 10km, je n’en peux déjà plus et je peine à tenir sur mes jambes. Allez Elo, il ne te reste que 11km à effectuer pour boucler cette course ! Ce sont les 10 plus durs kilomètres de ma vie. Je me fais force pour arriver au bout surtout que mes genoux me font souffrir sur un parcours pas très stable au niveau du sol. Je perds du terrain sur la 2ème et je tombe même. Mes jambes ont tellement difficile de soulever mes pieds que quand j’ai croisé un caillou, j’ai fini au sol. Heureusement, c’était dans le sable mais j’y ai perdu temps, mon rythme et puis une certaine dose d’influx nerveux qui m’aurait été nécessaire. Je prends mon dernier gel et j’alterne eau et coca tout le temps pour essayer de me redonner de l’énergie mais rien n’y fait. A 3km de l’arrivée, je me fais dépasser par une femme qui est accompagnée par son mari qui est sur un vélo et qui la soutient moralement, comportement logiquement interdit…

DSC_0304

Je passe finalement la ligne d’arrivée en 4ème position avec un temps de 5h13. Je finis au pied du podium avec une minute seulement de retard sur la 3ème après plus de 5h d’effort. Très frustrant, raison pour laquelle je m’effondre en pleurs sur la ligne d’arrivée. Tout le monde me dit que c’est déjà exceptionnel ce que j’ai fait pour mon premier demi à 22 ans alors qu’elles sont toutes déjà expérimentées sur la distance et plus âgées que moi mais je ne peux m’empêcher d’être déçue. Passer si proche du podium… Je me rattraperai sur le prochain 😉 Car oui, j’ai apprécié cet effort intense et je recommencerai même s’il m’est difficile de faire n’importe quel mouvement aujourd’hui. Me déplacer est mon petit calvaire du jour. Pareil quand je dois soulever un objet 😉

DSC_0382.JPG

Je tenais à féliciter mon papa qui est arrivé au bout de cette course malgré une blessure ❤ Je félicite aussi tous les finishers et particulièrement ceux qui en ont fini plus de 2h après moi car ils ont souffert beaucoup plus longtemps que moi et qu’il commençait à vraiment faire très chaud sur la fin. Et puis je félicite Benjamin pour sa sélection pour les mondiaux 70.3 de 2017!

Sinon, je remercie comme toujours tous ceux qui me suivent et qui me soutiennent et encore plus cette fois-ci ! Papa, maman, mes soeurettes, mes entraineurs, mes amis et puis mes sponsors: Transition Sports, BV Sports, Arena, Fuji et encore tous les autres sponsors du TriGt 🙂

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s