Triathlon DO des Sharks 2019

Une semaine seulement après le demi de Grammont, je reviens à la compétition sur le triathlon Distance Olympique de Couvin, organisé par le club des Sharks. Cela faisait longtemps que je n’avais plus participé à une manche de la Supercoupe francophone ! C’était vraiment chouette de recourir en Belgique et de retrouver tous mes potes 🙂

J’arrive à la course, pas vraiment en confiance vu les douleurs lors de la course à Grammont mais j’essaye de me rassurer en me disant que finalement, ce n’est que la moitié de la distance de ce que j’ai fait la semaine précédente. L’avantage, c’est que la course ne constitue pas un de mes objectifs et qu’en dehors du petit stress que je me mets suite à mes blessures, ben je suis là sans pression, super tranquille. Mon but est vraiment d’essayer de prendre du plaisir sur ce format qui est plus court que ce que j’ai l’habitude de faire maintenant.

DSC_0764.JPG

C’est une belle et chaude journée qui s’annonce mais heureusement, pas aussi chaude que les jours suivants. Le site est super beau pour une organisation. L’eau est annoncée à 19°C donc une température super agréable pour une natation en eau libre. Tous les éléments sont rassemblés pour profiter ! Le départ pour les femmes est donné en même temps que celui des hommes mais pour éviter la bataille, nous sommes autorisées à démarrer légèrement à gauche du point de départ. Seules les femmes sont censées profiter de cet avantage mais je vois quand même quelques bonnets orange d’homme. Je vous ai démasqués les gars 😉 Le départ est donné ! Vu notre position légèrement écartée, je trouve très vite ma place sans devoir me battre. Franchement, je me sens vite bien dans l’eau et à mon aise. Par contre, malgré le fait que j’ai pu poser ma nage, je recommence à ressentir des douleurs comme la semaine dernière… Fait ch*** ! Il faudra donc que je fasse gaffe toute la course car le but est vraiment d’éviter d’empirer la chose car il faut que je sois retapée à temps pour les championnats du monde début septembre. Je diminue donc légèrement mon battement et je mets plus de puissance dans mes bras pour compenser cette diminution de « moteur » au niveau des jambes. Ca a l’air de plutôt bien fonctionner car je n’ai pas l’impression de perdre du terrain mais plutôt d’en gagner et de reprendre du monde devant moi. Il y avait une fille du club devant et plus les mètres passent et plus je reviens dessus. Donc ma technique fonctionne ! Ou alors, j’ai juste gardé un rythme régulier et c’est elle qui ralentit un peu. Quoi qu’il en soit, je sors 2ème femme de l’eau et je suis plutôt satisfaite de moi. La natation a toujours été mon point fort grâce à toutes les années de compétition que j’ai fait étant plus jeune mais vu cette capacité, mon niveau a été entretenu et a même un peu baissé car il a fallu me développer dans les autres sports et donc parfois légèrement délaisser la natation. Mais je garde malgré tout un avantage considérable grâce à cette expérience en piscine ! Je fais une transition très rapide de nouveau mais l’espace dans le parc est assez restreint et avant d’enfourcher mon vélo, je suis un peu bloquée par des personnes plus lentes et je ne peux pas courir à l’allure que je veux. J’essaye de ne pas m’énerver mais je n’y arrive pas vraiment ^^ Une fois sur mon vélo, j’attaque un parcours assez exigeant à vélo avec 2 boucles et 2 belles côtes par tour. Contrairement au mur de Grammont, elles sont assez faciles, je dirais qu’elles sont du même niveau que les autres côtes du triathlon de la semaine dernière. Donc, jamais des gros pourcentages sur de longues distances mais par contre, elles sont un peu plus longues (je dirais max 2km). Les jambes tournent et le parcours se passe plutôt bien. Je me fais dépasser par d’autres femmes (comme toujours sur le vélo, ça reste mon point faible malgré les progrès de cet hiver mais également la discipline où j’ai le plus de marge de progression) mais je ne suis jamais plus loin que la 4ème position. Cette position va d’ailleurs beaucoup changer. Peu après la transition, je passe 1ère dame puis de nouveau 2ème puis 3ème puis 4ème et enfin je remonte à la 3ème place dans la dernière côte. J’arrive donc vers le parc à vélo dans des bonnes conditions pour faire un podium. Je fais une transition super rapide comme à mon habitude et j’ai parmi les meilleurs temps en transition ! J’enfile les chaussures et je prie. Pitié petit genou et petit psoas, tenez juste 10km et après je vous laisse tranquilles ! Pendant 2km, j’ai cru qu’ils m’écoutaient mais la douleur au genou est apparue. Puis celle au psoas. Je me suis donc fait force. Je dois rester au minimum à cette 3ème place et il faut que j’arrive jusqu’à la ligne d’arrivée. La petite bosse à la fin du tour me faisait mal mais il faut que j’y arrive. Puis il faut aussi que je garde un bon rythme pour éviter de me faire reprendre par la 4ème. Mais j’avoue que mes jambes souffrent. Jusqu’au moment où je vois devant moi, à 1.5km de l’arrivée, la 2ème fille. Elle n’est pas loin et j’ai le temps de revenir dessus. Alors là, la douleur disparait et je remets les bouchées doubles. Allez Elo ! J’accélère, je reviens dessus. Mais juste avant la côte (située à 500m de l’arrivée max)… Va falloir que je me fasse mal car je la sens dans mes pieds durant l’ascension. Je commence à manquer de souffle tellement je donne. J’entame la descente à fond de balle puis je me retourne pour voir où elle est et je demande confirmation à mes supporters de toujours. Je l’ai distancée, elle est loin de moi, je l’aurai cette 2ème place ! Yes ! Je lui ai donc pris 30 secondes sur les dernières centaines de mètres ! Super contente ! Ca fait tellement plaisir de refaire un podium, c’est une joie que je n’ai plus eu l’occasion de vivre depuis longtemps. Certes, je suis blessée (traitement entamé depuis) et j’ai eu mal mais je pense avoir fait une belle course et une course assez complète. Même en pleine forme, je ne pense pas que j’aurais su monter sur la plus haute marche du podium. Félicitations à mes coéquipières et coéquipiers pour leur performance!

DSC_0728

DSC_0801.JPG

DSC_0841.JPG

Je remercie tous les supporters d’un jour et de toujours (ma famille, mon amoureux, mes amis et mon coach) qui permettent aux athlètes de se dépasser et de prendre autant de plaisir sur une course. Je remercie également le club pour son soutien et sa confiance. Merci également aux sponsors : Want You Bike, Arena, Cube, CBD Entreprises et tous les autres sponsors du TriGT. Merci également aux marques qui me font confiance au point d’en être devenue ambassadrice : BV Sport et Overstim.s !

Je ne sais pas encore quelle sera ma prochaine course mais par contre, ce qui est sûr, c’est que mon prochain objectif sont les championnats du monde de 70.3 qui se dérouleront à Nice le 7 septembre et j’y serai en grande forme !

À bientôt pour de nouvelles aventures !

Les supporters de tous les jours ❤DSC_0873

Les athlètesDSC_0866

 

Advertisements

CB Middle Distance Grammont 2019

Cela commence à dater mais voici mon résumé de course des championnats de Belgique de triathlon Middle Distance qui se déroulaient à Geraardsbergen (Grammont pour les francophones) le 16 juin. C’était la première fois que je courais un triathlon half en Belgique. Chouette expérience !

Les championnats étaient organisés dans le cadre d’une course du label Challenge, toute épreuve étant qualificative pour les championnats du monde Challenge. En triathlon, le système de championnats du monde est une histoire assez compliquée que je peux tenter de vous expliquer un jour si cela vous intéresse. Je prends le départ un peu stressée car je ne me suis toujours pas débarrassée d’une blessure qui traîne depuis février et j’ai même l’impression qu’elle a évolué. Donc depuis la course à Aix en Provence mi-mai, je n’ai plus eu l’occasion de courir de longues distances et j’ai mis très peu d’intensité dans mes séances. Donc le stress est au rendez-vous ! Mais j’essaye de relativiser en me disant que le but premier du sport est de prendre du plaisir et ce sera un de mes gros objectifs du jour !

Départ donné en fin de matinée, à 11h08 pour les femmes. Dès le départ, une fille s’isole en tête de la course mais je préfère poser ma nage plutôt que d’essayer de la suivre et y perdre de l’énergie inutilement. Il faut que je pense à la gestion de ma course. Mais finalement, elle ralentit légèrement son rythme et je reviens petit à petit sur elle. Malheureusement, la douleur apparaît déjà au niveau de ma blessure en nageant alors que je n’avais jamais ressenti cette douleur dans l’eau… Bon ben va falloir faire avec. Je sors finalement de l’eau en 2ème position, très peu de temps derrière la 1ère. Je suis assez satisfaite de ma natation. Il y a toujours moyen de faire mieux mais je suis contente quand même. Je cours à la transition, je me prépare et j’enfourche ma bécane. D’habitude, je me fie à ma puissance mais malheureusement, la pile du capteur est down… Oups, erreur de débutante. Pour une fois, je vais donc me fier aux sensations. Il y a un peu de vent mais la météo est particulièrement agréable. Je roule donc aux sensations et les kilomètres s’enchaînent. Quelques petites difficultés jalonnent le parcours. Toutes font maximum 1km avec un pourcentage de 8% max si je me souviens bien. Donc franchement, pour une Liégeoise, ça va quoi 😉 La seule grosse difficulté à mon avis était l’ascension du mur de Grammont. En termes de pourcentage moyen et pourcentage max, il n’y a rien d’affolant mais les pavés sont vraiment dans un état assez dégueulasse et c’est ça qui rend la tâche difficile. Le 1er passage se passe plutôt bien, il clôture le 1er tour. C’est assez plaisant comme sensations dans « De Muur » car malgré le fait que nous ne sommes tous que des amateurs, nous avons tous droit à une tonne d’encouragements, comme des pros ! C’est vraiment génial ! Le 2ème tour se passe plutôt bien aussi même si je sens que je flanche un peu. Mais malgré tout, je reste sur une bonne base. En termes de puissance, je n’en sais rien mais termes de vitesse moyenne, je maintiens la barre au-dessus des 30km/h et pour moi, le vélo étant mon point faible, c’est vaiment pas mal. Certes, il n’y a pas beaucoup de dénivelé mais j’ai quand même plus de 800 m de d+ finalement donc je suis contente. Par contre, à 15km de la fin du vélo, ma blessure commence à vraiment me faire mal et je croise les doigts pour réussir à faire toute la partie course à pied. Je passe une 2ème fois le mur, un peu plus dur que la 1ère fois mais toujours aussi plaisant. Peu de temps après ce 2ème passage, nous devons changer de direction pour arriver au parc à transitions 2 où nos chaussures de course à pied et le reste du matos nécessaire nous attendent. Je descends du vélo et je prends ce dont j’ai besoin. Transition éclair et les résultats le prouvent. Sur tous les participants, j’ai le 2ème temps en T2. J’ai donc fait mieux que presque tout le monde ! Ce n’est peut-être qu’une transition mais c’est déjà une petite victoire. Je pars en course à pied et de suite, je sens que ça va être difficile car je souffre presque de suite de ma blessure. Le but est donc de courir à un rythme pas trop élevé mais pas trop lent qui me permettra de rallier la ligne d’arrivée. Je cours donc aux alentours de 12km/h, ce qui n’est pas fameux pour moi habituellement mais vu mon état… La chaleur est présente maintenant et cela complique un peu la tâche mais je me bats. Je passe finalement la ligne d’arrivée, avec un classement qui me déçoit un peu  (4ème de ma catégorie) mais malgré tout, je suis contente d’avoir su passer la ligne. Avant de le faire, je ne savais pas si j’en étais capable. Je n’ai donc pas atteint mon objectif mais cela fait partie de la vie d’un sportif. Et le fait de tomber permet de se relever plus grand ! 

Je remercie ma famille pour son soutien lors des épreuves auxquelles je participe mais également pour le soutien de tous les jours. Merci aussi à mon amoureux pour sa présence de tous les jours. Merci à ses parents pour l’accueil les jours précédant cette course (question de logistique). Merci à mon coach pour ses programmes qui visent toujours à m’amener en forme le jour J. Merci au club TriGT pour le soutien logistique et pour la confiance qu’ils ont en moi. Et enfin, merci aux sponsors Arena, CUBE, CBD Entreprises, Want You Bike, BV Sport et tous les autres ! 

Je reviens tout bientôt vers vous avec le résumé de la course qui a eu lieu ce dimanche 23 juin !

À tout bientôt donc 🙂

DSC_0745DSC_9881

DSC_0757DSC_0001

DSC_0065DSC_0815